Noadkoko

Members
  • Content count

    474
  • Joined

  • Last visited

1 Follower

About Noadkoko

  • Rank
    Expert

Recent Profile Visitors

697 profile views
  1. Noadkoko

    Premières informations

    Armel Le Cléac’h qualifié pour la Route du Rhum Armel Le Cléac’h qualifié pour la Route du Rhum Parti samedi après-midi de Lorient, à bord du Maxi Banque Populaire IX et à quelques semaines du coup d'envoi de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe, Armel Le Cléac'h a bouclé au petit matin sa qualification de 1200 milles en deux jours et demi. Ce passage obligé est une première en solitaire depuis la mise à l'eau et représente un grand pas en avant pour le skipper et toute son équipe. Un test grandeur nature qui permet de reprendre confiance en la machine et de retrouver ses automatismes. Quel parcours as-tu effectué pour cette qualification ? ALC : Parti samedi après-midi de Lorient, je suis descendu plein sud dans le Golfe de Gascogne pour profiter du vent d'est qui était encore en place. J'ai effectué un long bord pour aller me rapprocher des côtes espagnoles. Ensuite, j'ai longé le nord de l'Espagne pour traverser une zone de vent faible avant l'arrivée d'un vent d'ouest / sud ouest que j'étais venu chercher au large du Cap Finistère là où le vent est entré comme prévu jusqu'à 30 nœuds. Ce vent provenait d'une belle dépression, un ancien cyclone qui s'appelle Hélène et qui passait au large. Une fois que j'ai été cherché assez de vent, j'ai pu faire demi-tour et revenir vers Lorient sur un long bord de portant avec du vent soutenu pour pouvoir finir ce parcours par des conditions plus musclés et des vitesses plus élevées. Je suis arrivé au petit matin à Lorient. Un bon test, un parcours assez complet, parce qu'il y a eu de tout, du petit temps, du vent médium et de la brise, un peu de près et beaucoup de portant. C'était un parcours de qualification très intéressant. En combien de temps ? ALC : 1200 milles en un peu plus de 2 jours et demi. Ce n'est pas une moyenne très élevée pour un bateau comme le nôtre mais c'est plutôt pas mal ! C'est surtout la deuxième partie de la qualification qui a été intéressante, elle a été réalisée en moins de 24 heures. Les conditions sont assez proches de ce que l'on aura sur la Route du Rhum notamment dans les Alizés, avec du vent portant, c'était important de tester le trimaran, d'aller chercher ce type de conditions que nous n'avons pas eu depuis la mise à l'eau. Depuis cette mise à l'eau fin Août, quelles sont les sensations à bord ? ALC : Jusque-là, avec le Team Banque Populaire, nous avons bien repris le bateau en main. Tout fonctionne parfaitement. Nous n'avons pas eu de mauvaise surprise. C'est important pour moi d'aller naviguer en solo, en configuration Route du Rhum. C'était la première fois que je le faisais depuis la mise à l'eau. De reprendre confiance, de gérer son sommeil, les manœuvres, d'analyser tous les systèmes qui ont été ajoutés depuis le chavirage. Tout ça, c'est rassurant. Aujourd'hui, nous avons franchi un grand pas vers la Route du Rhum. Ces deux jours en mer, c'est presque un tiers du parcours de la course et c'est primordial de s'entraîner dans des conditions réelles. La Route du Rhum approche, quel est le programme dans cette dernière ligne droite ? ALC : On passe de la mise au point à la performance. C'est pour cela que l'on va aller dès demain se confronter à nos adversaires directs (en class Ultim) à Port-la-Forêt pour un premier stage. Ce sera une navigation de 24 heures en faux-solo. Je vais faire l'ensemble des manœuvres et du parcours seul mais il y aura 4 membres du Team Banque Populaire à bord pour à la fois observer et regarder ce que font les autres bateaux. Puis on se retrouvera dans 15 jours, pour un deuxième et dernier stage avec un parcours de 36 heures. J'ai hâte, c'est la première fois que nous allons nous comparer à nos concurrents. Ça va être intéressant, nous allons pouvoir noter les plus et les moins du Maxi Banque Populaire IX, découvrir le potentiel des autres. De nous jauger dans notre préparation et dans notre niveau de performance. On continuera ensuite pendant 15 jours les entraînements à Lorient et ensuite nous quitterons notre port d'attache pour Saint-Malo. Après les difficultés des derniers mois, quel est ton état d'esprit aujourd'hui ? ALC : Je me sens bien, il y a eu plusieurs phases. Il y a eu le chavirage et l'après chavirage. Une course contre la montre. Très vite avec l'équipe, nous avons positivé pour remettre en route le Maxi Banque Populaire IX le plus vite possible. Maintenant la priorité, c'est reprendre à la fois confiance dans le bateau mais aussi dans ses sensations et puis finalement de retrouver du plaisir à naviguer. Et c'est le cas, à chaque fois, que ce soit en équipage ou en solitaire, je suis motivé parce que c'est toujours une satisfaction de le faire sur ce bateau. L'état d'esprit est positif. On a envie de bien faire avec le Team et on a tous cet objectif en tête. Les journées sont comptées, le travail est là. On s'y applique. Cette qualification, c'est déjà un grand pas en avant vers la Route du Rhum.
  2. Noadkoko

    Premières informations

    Un nouveau trimaran MACIF remis à l’eau, objectif Rhum ! Six mois et demi après être entré en chantier, le trimaran MACIF a été remis à l’eau mardi matin à Lorient. Profondément transformé dans un objectif de performance, le bateau de 30 mètres, doté de nouveaux appendices, a rejoint dans la foulée son port d’attache de Port-la-Forêt où François Gabart et son équipe vont désormais entamer la préparation de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe. Entré au chantier CDK Keroman le 10 janvier dernier, le trimaran MACIF en est ressorti six mois et demi plus tard ce mardi matin à Lorient, quasiment trois ans après la toute première mise à l’eau du bateau, le 18 août 2015. Depuis cet été 2015, François Gabart et le team MACIF n’ont eu de cesse de fiabiliser et de développer l’Ultim dessiné par le cabinet VPLP, avec passion, puisque les résultats se sont enchaînés : victoires en double sur la Transat Jacques-Vabre 2015, en solitaire sur The Transat bakerly 2016, en équipage sur The Bridge début juillet 2017, avant ce fabuleux Record du Tour du Monde en Solitaire entre le 4 novembre et le 17 décembre dernier (42 jours 16 heures 40 minutes et 35 secondes). Transformer pour performer Des succès qui n’ont pas pour autant conduit l’équipe réunie autour du skipper à se reposer sur ses lauriers, puisque, avant même la mise à l’eau de MACIF en 2015, le projet de le faire évoluer à l’issue d’un premier cycle de navigations était déjà prévu, jusqu’à devenir réellement concret au printemps 2017 : « Nous savions déjà que nous ferions des modifications importantes au cours de cet hiver 2017-2018, d’abord parce que nous n’en étions qu’aux balbutiements de la problématique du vol sur des trimarans de cette taille au moment de concevoir MACIF, ensuite parce que nous savions que nous aurions des concurrents de taille à partir de l’été 2017 », confirme François Gabart, qui fait référence au Maxi Edmond de Rothschild et à Banque Populaire IX. Avec le bureau d’études réuni autour d’Antoine Gautier, les architectes de VPLP et la société Gsea Design, spécialisée dans le calcul des structures, les réflexions ont donc débuté au printemps 2017 avec un cahier des charges clair : « L’objectif était de remettre un coup de boost à MACIF. Après plus de deux ans au cours desquels nous avions principalement travaillé sur la fiabilisation, nous nous sommes concentrés sur la performance, donc sur le vol, l’enjeu de performance majeur du moment », explique François Gabart. Qui dit vol dit nouveaux appendices, le trimaran dans sa V2 remise à l’eau ce 31 juillet est doté de foils plus longs et plus fins, mais également de safrans en T relevables. Un soin particulier a été également apporté à l’aérodynamisme de MACIF, avec de nouvelles voiles et une somme de petits détails destinés à limiter la traînée aéro du bateau lancé à pleine vitesse. Un pilote automatique a également été entièrement développé, spécialement adapté aux besoins du skipper. « Voler plus tôt, plus haut, plus vite » Le gain espéré de ces évolutions ? « Le trimaran MACIF en version 2018 sera clairement très différent de celui que nous avons connu jusqu’à maintenant, il va nous permettre de voler plus tôt, plus haut, plus vite, répond François Gabart. Nous espérons que tout ce travail nous permettra de jouer avec les autres bateaux sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe puis, bien sûr, sur le tour du monde en 2019. La Route du Rhum nous apportera une première réponse, puisque ce sera la première fois que nos ultims se rencontreront ». D’ici là, François Gabart et son équipe ont du pain sur la planche, en l’occurrence deux mois et demi pendant lesquels ils vont enchaîner les navigations pour permettre au skipper de reprendre la mesure d’un MACIF qu’il considère comme « un nouveau bateau ». « Il va falloir être bon et rapidement efficace pour bien le comprendre et en tirer la quintessence », conclut l’intéressé.
  3. Le premier jour, Dieu a créé la vache et lui dit, - ''Reste au champ avec le fermier toute la journée et souffre sous le soleil. Fait des veaux et donne du lait pour soutenir le fermier. je te donne une durée de vie de 60 ans.'' La vache répondit, - ''c'est une sacrée vie dure que tu veux pour moi pendant 60 ans. C'est ok pour 20 ans et je te rends les 40 autres.'' Et Dieu a été d'accord. Le deuxième jour, Dieu a créé le chien. Dieu a dit, - ''Reste assis toute la journée sur le seuil de la porte de la maison et aboie sur quiconque entre ou passe devant. Je te donne une durée de vie de 20 ans.'' Le chien a dit, ''c'est trop long pour aboyer. Donne-moi 10 ans et je te rends les 10 autres.'' Alors Dieu a été à nouveau d'accord. Le troisième jour Dieu a créé le singe et lui dit, - ''Amuse les gens, fait des tours savants, fait les rire. Je te donne une durée de vie de 20 ans.'' Le singe a dit, ''Faire des singeries pendant 20 ans ? C'est trop chiant ! Le chien t'a rendu 10 ans, non ? Ben je fais pareil, ok ?'' Encore une fois Dieu a été d'accord. Le quatrième jour Dieu a créé l'homme. Dieu a dit, ' - 'Mange, dors, joue, baise, amuse toi. Glande un rien, Je te donne 20 ans.'' L'homme répondit, ''Quoi ? Seulement 20 ans ? Que dalle ! Écoute, je prends mes 20, les 40 que la vache a rendus, les 10 du chien et les 10 du singe. Ça fait 80, ok ?'' - ''Ok!'' répondit Dieu. ''Marché conclu''. C'est ainsi que pendant les 20 premières années de notre vie nous mangeons, dormons, jouons, baisons, nous amusons et ne faisons rien. Pendant les 40 années suivantes nous travaillons comme un forçat au soleil pour entretenir notre famille. Pendant les 10 années suivantes nous faisons des singeries pour distraire nos petits-enfants. Et pendant les 10 dernières années nous sommes assis devant la maison à aboyer sur tout le monde !
  4. C'est l'histoire de deux jumeaux, Robert et Richard. Robert était propriétaire d'une vieille barque. Par pure coïncidence, la femme de Richard est morte la même journée que la barque de Robert coula. Quelques jours plus tard, une veille dame voit Robert et le méprend pour son frère Richard et la conversation s'engage: - Je suis terriblement désolé, j'ai entendu parler de votre perte. Vous devez être atterré. Robert pense que la veille dame parle de sa barque et dit: - Je suis en fait content de m'en être enfin débarrassé. Elle était une veille chose pourrie déjà en partant. Elle avait le bas tout ratatiné et elle sentait le poisson mort. Elle perdait constamment son eau, elle avait une trou en arrière et aussi un gros trou en avant. A toutes les fois que je l'utilisais, son trou devenait de plus en plus grand et elle mouillait comme c'est pas possible. Je crois que ce qui l'a achevé, c'est quand je l'ai loué à ces quatre gars qui cherchaient quelque chose pour s'amuser. Je les avait averti quelle n'était pas très bonne, mais ils voulaient s'en servir quand même. Les crétins ont essayés d'y monter tous en même temps et elle a fendu en plein milieu. La veille femme perdit connaissance.
  5. spéciale dédicace : Lors de la dernière conférence mondiale sur l’espace, les cosmonautes russes se vantent : – Nous les Russes nous sommes les plus forts, On est les premiers à avoir envoyé un satellite dans l’espace. Les Américains répliquent aussitôt : – Non ce sont nous les meilleurs cosmonautes au monde, car nous avons envoyé le premier homme sur la lune ! Et c’est alors que les cosmonautes belges se font entendre : – Et bien nous, nous allons étre les meilleurs cosmonautes au monde car nous allons aller sur le soleil… Tous les autres pays se mettent à rigoler en leur expliquant que même à des milliers de Kilomètres, il fera beaucoup trop chaud pour aller sur le soleil et que c’est tout simplement IMPOSSIBLE… Mais les Belges répliquent à nouveau : – Hé mais nous on est pas con les Belges !!! On ira la nuit !!!
  6. Noadkoko

    Open Bar

    Oui, il va falloir s'organiser sinon, on va tous attendre de l'aide dans le refuge et boire de l'eau de vie avec un crapaud dans la bouteille ! Dans 15 minutes, je me considère perdu !
  7. Noadkoko

    Open Bar

    Oh oui, réplique culte !
  8. Noadkoko

    Open Bar

    Oui, dans "les bronzés font du ski", il y a une réplique "j'ai mangé les 12 douzaines d'huitres..."... Ben moi, c'est pareil !
  9. Noadkoko

    Open Bar

    Ben tant pis ma fanfan, je me suis tapé la caisse de 12 !!!! et je suis aller me couché ensuite !
  10. Une petite fille de 9 ans demande à sa maman : - Quel âge as-tu, maman ? - Cela ne se demande pas ma chérie, lui répond sa mère. - Combien tu mesures, maman ? - Cela n'est pas important ma chérie, reprend la mère. - Maman, pourquoi toi et papa avez divorcé ? Redemande la petite fille. - Cela ne te regarde pas ma chérie, dit la mère en terminant la discussion. La petite fille demanda à sa meilleure copine pourquoi les adultes ne parlent pas de ces choses-là.Sa copine lui dit :- C'est vraiment simple, toutes les réponses à nos questions sont sur leur carte d'identité. Le lendemain la petite fille fouille dans le sac à mains de sa mère et trouve sa carte d'identité.Elle est ravie de voir que son amie disait vrai, toutes les réponses à ses questions s'y trouvent ! Elle court alors voir sa mère et lui dit :- Maman, je sais ton âge.- Ah oui ? Et j'ai quel âge ?- 36 ans. Et je sais combien tu mesures.- Ah oui ? Combien ?- 1 mètre 71. Et je sais aussi pourquoi toi et papa avez, divorcé.- Et bien cela m'étonnerait fort !- Tu as eu un F en sexe... et çà, ce n'est vraiment pas une bonne note! Un jour, un homme se plaint à son ami : - J'ai vraiment mal au coude, je devrais sûrement aller voir un médecin. Son ami lui répond : - Ne fais pas ça, y a maintenant un ordinateur à la pharmacie qui peut diagnostiquer n'importe quoi, plus vite et moins cher que n'importe quel docteur. T'as qu'à lui donner un échantillon d'urine et l'ordinateur va te dire quel est ton problème et comment t'en débarasser. Ça coûte seulement 10 Euros. Le gars se figure qu'il n'a rien à perdre et se rend donc à la pharmacie avec son échantillon d'urine. Il trouve l'ordinateur, il y met son échantillon d'urine, il y dépose les 10 euros et attend. La machine commence alors à faire toutes sortes de drôles de bruits, des lumières clignotent et après une brève pause, un bout de papier en sort, sur lequel on peut lire : "Vous avez une inflammation au coude. Trempez votre bras dans l'eau chaude. Evitez les travaux durs. Vous irez mieux dans 2 semaines." Plus tard ce soir-là, tout en pensant combien cette nouvelle technologie pouvait éventuellement changer le monde médical à tout jamais, il commence à se demander comment on pourrait bien tromper la machine. Il décide d'essayer.. Il mélange de l'eau du robinet, un échantillon d'excrément de son chien, l'urine de sa femme et celle de sa fille. Comme cerise sur le gâteau, il se masturbe et mélange le tout. Il retourne à la pharmacie et y dépose son échantillon avec les 10 euros. L'ordinateur recommence le manège des bruits et des clignotants, pour finalement pondre ce résumé: "Ton eau est dégueulasse, achète-toi un filtre à eau. Ton chien a des vers, achète-lui des vitamines. Ta fille se drogue à la cocaine, mets-là dans un centre de réhabilitation. Ta femme est enceinte de 2 filles et elles ne sont pas de toi, prends-toi un bon avocat. Et si tu n'arrêtes pas de te branler, ton coude ne guérira jamais !"
  11. Noadkoko

    Open Bar

    Hello, J'ai un stock de comtes de champagne 2006, blanc de blanc pour ces dames. Mais si personne n'en veut, on peut aussi en profiter entre hommes !
  12. Mousse en jarretelles, ça doit payer !
  13. Je manque à tous mes devoirs ! Bienvenu à Jean-Marc, Philippe et François (si j'ai bien tout suivi)