tsi-na-pah

Confirmed members
  • Content Count

    2,166
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Everything posted by tsi-na-pah

  1. 5h !!!12h45m 😄 ça c'est du record..! HokaHey !
  2. Je ne Cherche midi à 14h surtout en Ouest-France, alors je pars en code 0 pour les Voiles et voiliers Imoca, et non avec un Chasse-Marée ! Evidemment... Hokahey !
  3. Oyez ! Oyez !! En ce 28 juin à 0h 40, oui, oui ! Nous voilà donc partis, accompagné de ce brave C0, en des lieux bien étranges où le temps est suspendu à un tic-tac impassible à toute forme de soudoiement... il va nous falloir jouer l’enchanteur de Chronos... Envoûtement garanti ! Kairos avec nous ..! Cap sur l'étrave !
  4. C'est Fermé...! Foutu Pangolin... "J'étais grand. Mais je leur ai dit que j'étais fatigué." Petit Prince Cap sur l'étrave !
  5. Alors que dire de celui qui affiche l' écran d'son ordi via celui de sa télé ...?
  6. Oyez ! Oyez ! Gentes Dames et beau Damoiseau ! Ne voici, me voilà, j’arrive ! Hé ! hé ! Qui l’eu crû… Bon, trêves de mômeries, j’ai grande nouvelle à vous faire ! Au cours de ma pérégrination, j’ai dû faire quelques escales « techniques » … En effet des âmes bienveillantes m’avaient indiqué de fameux endroit, digne de confiance, dans lesquels il était essentiel de faire escale, afin de mener à bien mon projet, Eh ! éh ! Bon, moultes escales furent donc nécessaires, afin de m’assurer du meilleur choix dans les offres diverses et variées qui se présentaient à moi.. Le choix n’en fut pas simple, il demanda réflexion, longue, âpre, subtile, bref un choix … Alors, empli de toutes ces réflexions j’entrepris de poursuivre mon but, même si les vents furent parfois contraires, nécessitant de ma part un vigilance accrue… Malgré ces revirement de bord indécent de la part d’Eole, je tenais bon mon cap… enfin presque ! Et voilà, mon but et là, droit devant, débarquement dans quelques heures et hop, je m’attèle à la tache improbable de construire un estaminet pour les valeureux marins ayant affrontés courants, vents et marées contraires à la bonne marche de leur navire ! Une bicoque toute neuve pour recueillir leur récits assaisonnés d’embruns ensoleillés. C’est qu’une tel navigation ne peut rester sans récit ! Quelques chopines et les langues naviguerons dans une prose chaloupé d’un récit enjolivé de souvenirs incertains, voir embellis à la façon de Marseille ! Il va sans dire... des récits ici ! Hé ! hé ! Quoi ! qu’entends-je… que me dis ton dans l’oreillette… Ils sont déjà là... tous ! Arrivé depuis des lustres... Repartis vers de nouvelles aventures… Gast ! Sacrebleu…Mais comment ont-ils fait… Y’aurait-il eu sorcellerie pour que je sois si en retard… Que nenni, c’est surement leur bateau virtuel, qui sont là, les vrais eux sont encore en mer, je n’ai rien vu qui ressemble à un canot' devant moi.. pas un tableau arriere, pas trace de sillages... ! ils vont arriver, là, bientôt, incessamment, sous peu… vite dépêchons nous, la gargote doit être prête pour leur appontage… Nous nous devons de les recevoir après une si longues et éprouvante navigation… Quoi ! Ils sont tous là… !!! ...ça alors... Alors, ripailles, c’est le dernier qui paye la tournée ! c’est bien connu, et en plus j’vous apporte : la bicoque…. Ah ! Ah ! Sacrebleu, Hokahey ! et Yerc'h Mad !
  7. ? Y'a t il une prime, pour l'Opiniâtreté dans la constance endurante, à ne pas faire mieux avec Ténacité ... ? Cap sur l'étrave...!
  8. Mouais... Réunion de chantier... Ah ! AH!! La bonne blague... je connais ce type de palabres... (réunion de chantier). Alors, pas à moi...! C'est plutôt réunion de chantier dans la caboche, version : "mais où ai-je donc mis ces satanés neurones..." Alors notre drole hésite entre : " run, run, run" mais version slow, slow, slow... Autrement dit : " moins tu pédales moins vite, moins t'avance plus vite" ! Nous ne sommes pas rendus ! 🥳
  9. Ça sent la "Thermique"... à plein poumon ! La brise thermique est un phénomène météorologique qui se développe à l’échelle moyenne (ou méso échelle). Elle ne peut pas se développer normalement lors du passage d'une perturbation à l'échelle synoptique. Les phénomènes météorologiques de ce type s’étendent sur une distance comprise entre 1 et 100 kilomètres. Ils ont une durée de vie allant d’une heure à vingt quatre heures. Ils peuvent être observés par une station d’observation météorologique. La brise thermique résulte de la différence de température entre la surface de la terre et la mer. Elle est inexistante lorsque la température de l’eau et celle de la terre sont identiques. Le relief joue un rôle amplificateur du phénomène (accélération des filets d’air qui s’écoulent le long de la pente). La brise de mer : Sous l'action du rayonnement solaire, la terre se réchauffe plus vite que la mer. Par conduction, l'air en contact avec la surface terrestre se réchauffe et s'élève. Il se crée une dépression thermique au dessus de la terre, l’anticyclone thermique se trouvant au dessus de la mer. L’air chaud qui s’est élevé dans l’atmosphère est aussitôt remplacé par de l’air plus froid et chargé d’humidité venu de la mer. Cet air froid et humide se réchauffe à son tour et s’élève. Au cours de son ascension, il va se refroidir et se condenser sous la forme d’un Cumulus.Le déplacement d’air se fait de la mer vers la terre. Ce vent est appelé la brise de mer. La brise de mer s’établit dès que le contraste thermique Terre – Eau se fait ressentir. Au début, elle est faible (peu de différence de température entre les deux surfaces), puis elle va s’intensifier. Au cours de la journée, la brise de mer va tourner vers la droite en se renforçant. Ceci est du à la force de Coriolis (déviation d’un courant vers la droite dans l’hémisphère Nord) qui est proportionnelle à la vitesse du vent. La brise de terre : La nuit, le phénomène inverse se produit car la terre se refroidit plus vite que la mer. L’anticyclone thermique se situe au dessus de la terre, la dépression thermique est au dessus de la mer. Le courant créé se déplace de la terre vers la mer. L’air chaud et humide s’élevant au dessus de la surface de l’eau se condense et forme souvent des nuages stratiformes.Le déplacement d’air se fait de la terre vers la mer. Ce vent est appelé la brise de terre. www.www.culture-maritime.com/fr/page-me2_cours.xhtml Pas un pet’ de vent ! Pétole quoi...
  10. Et sur la face 2, il y'a cette mélopée...! 🤪 Et pour moi, le temps n'est point venu de choisir...
  11. Finish line ! 🏁 always the finish line...
  12. Génois, foc, clin-foc... Trinquette... ! Que de misére et d'embrouillement...! Pas de perte de lucidité, de la clarté dans nos idées (ouais, bon ça...) Code 0, point ! Simple, éfficace à tous vent d'allure différente. Donc point de manoeuvre plage avant. Ou tentative de survie en milieu hostile avec la mer dans le pif et les vagues par dessus tête ! Nan, Nan, Nan... Code 0, les pieds au chaud... Peinard dans le coq'pit ! Fini de faire le funambule en milieu hostille ... Cap sur l'étrave !
  13. Râââh ! il suffit maintenant, je n’en peux plus ! J’ai les guibolles en folies… ! Il vous faut savoir qu’après mon arrivée triomphal en solitude nocturne, il m'est apparu, surgit de nulle part, sans crier garde, une floppé de danseurs et danseuses aux rythmes envoutant… Gast ! v’la du tangage ! Mais ayant encore l’oreille interne à bord, je voyais, nos funambules de la hanche, statiques comme une statue MoaÏ ! Grande, charmante, ensorcelante d’élégance, impressionnante de sourires… mais, statique… ! Etant quand même sous le sortilège, je me pris à taper du pied afin de leur montrer ma capacité à suivre leur tempo… Que n’avais-je fait là, les ensorceleuses accompagner de leur charmant mon invité dans leur balancement. Il s’en suivi donc une tempête de mouvements, de débordement, d’explosion du corps provoquant un apaisement salutaire à ma brave oreille interne, la terre avait cessé de tourner, hors du temps que ce j’étais en cette instant de grâce... Gast, cela valait bien cette longue route, Vagabond des Mers du Sud, pour sûr, j’allai devenir… Quel peuple !!! La terre se dérobe sous mes pas… Il est temps de reprendre des forces, allez hop ! un P’e mautini, et quelques « Mape » grillés au feu de bois iront bien avec moi ! ’sont fous ces îliens… J’ai gouté au plaisir du « chemin mirifique de l’araignée », j’ai dansé avec Rua-tupu-a-nui et Atea-ta’o-nui, j’ai tutoyé le ciel et les étoiles ! Merci peuple magique, Je reste !!! Rhââ Lovely ! HokaHey ! Itoito manu rere hau ! « Courageux est l’oiseau au vol paisible »
  14. J’arrive… J’arrive ! Il n’a fallu effectuer quelques détours afin de porter secours à notre ami en perdition, venu tout droit des Galapagos... C’est que c’est rapide c't'e bestiau ! Remarque il est dans son élément ! Bref, après une poursuite infernal en stratégie fine pour me rapprocher du zozo, il m’a fallu l’amadouer, pas facile l’affaire ! L’animal ne se laisse pas conter fleurette si facilement… Boudiou ! que de verbiage stratégique, Hé oui je parle couramment leur dialecte… Il vous faut savoir que ces bébêtes ont de petites oreilles alors pour se faire entendre ce fût de longues palabres à fortes décibels et, pendant ce temps, mon fier navire n’en fis qu’a sa tête… Mon rafiot, ayant trouvé un nouveau compagnon de jeu, par l’entremise de ce mammifère, décida de partir à l’ouest insensible aux invitations de nos belle Tahitiennes… Le drôle… ! Le temps de reprendre mes esprits, le sort en était jeté... j’apparaitrai après le bal… Gast ! moi un si fin danseur !!! J’te les aurai envoutées les belles Tahitienne et leur déhanchement « traditionnel » au son du Fa’atete et autres Ukulélé! Remarque, facile après tant de temps en mer, j’ai le roulis dans les gambettes et l’oreille interne qui danse le "Houle a hop" Ah ! Ah ! Bon, trêve de mômeries j’arrive… et ne buvez pas tout le lait, pensez à le remettre dans la vache, pour mon arrivé triomphal… ! A demain.... HokaHey ! Chouette un passager du vent à bord !
  15. Nous avons donc le choix, Cornélien, entre : Le Raki (du turc rakı, dérivé de l'arabe Arak (boisson)) c'est une eau-de-vie de vin aromatisée à l’anis. Consommée en Turquie, en Grèce, en Albanie, au Kosovo dans les Balkans, en Arménie et au Proche-Orient (Hébè...!) Consommé le plus souvent allongé (hé, hé !) d’eau, mais parfois sec... En turc, il est appelé familièrement aslan sütü, « lait de lion ». Alors y'a, l’altınbaş rakı : "tête d’or", (une tête qui te donne une gueule de bois !) et le kulüp rakı, titrant 50 %, dont l’alcool provient entièrement de la distillation du raisin, d’où l’expression : « Il est complétement Raisin… » ou, Le Vegemite et la Marmite, en terre Aotearoa, tartinées pour les enfants (de 7, Gast !, à 77 ans), ces pâtes vitaminées à base d’extraits de levure (récupérés à l’origine dans les déchets des brasseries de bière…) et d’arômes de légumes n’ont pas que des inconditionnels. La seconde a un goût de caramel (chez nous c'est la Pomme...!) un peu plus marqué, mais toutes deux sont très salées. Idéal, paraît-il, pour éviter une gueule de bois… À moins que cela ne vous en donne une ! Bref, Voilà le programme « liquide » … ! D’où l’expression : « carène liquide » … Courses interdites au Sieur Toumou26-BAR, il est en « médecine », depuis sa récente victoire chez les Danois… En définitive... cela mérite réflexion... Cap sur l'étrave... HokaHey !
  16. Classement à l'endroit, classement à l'enver... et toujours pas sur le poduim...! Gast ! ça c'est de la constance Je vous rapelle la signification réel et avérée du mot constance : Littéraire. Patience, persévérance de quelqu'un, entretenue par une force morale sans défaillance Voilà c'est tout... Hokahey ! Cap sur l'étrave ...