Jump to content

NAP RORC Baltic Sea Race


cahuet
 Share

Recommended Posts

Bonsoir,

Voici le nouveau classement :

hv9r.png

Ça n'arrête plus de s'inscrire au challenge : on passe de 10 à 12. Mais à combien va-ton terminer ? Il va falloir refuser du monde à ce rythme-là !

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Salut tout le monde,

C'est le balticlassement du soir :
c4cy.png

Au classement VR, le premier tiers perd quelques places mais rien de méchant, les autres en gagnent et même pas mal pour certains. Quant au challenge, @KorriganeLNet @Soyans26-NAPont doublé respectivement @Denb et @Epyc.  Et @cahuet est toujours en tête.

PS : En effet @Budyadahri, nous sommes 13, mais je ne te félicite pas car ça me fait reculer d'une place, grrrr.

 

 

  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Histoire de mon 1ier top 500 (bah oui):

1) Ambitieux mais pas trop, choisir une course en juillet ou aout. Statistiquement plus facile de finir dans les premiers 500 quand il n'y a que 15 000 joueurs engagés et non pas 30 000. Par contre, j'ai trouvé que beaucoup de bons joueurs étaient encore présents (pfff, vous ne prennez donc pas de vacances?).

2) Couche-tard et lève-tôt, choisir une course courte parce que, comme rappelé par une foultitude de meilleurs joueurs que moi avant moi, il ne vaut mieux pas rater les bascules météo. Or, c'est la 1ière fois depuis toutes ces années que je ne ratais pas une bascule. Inutile de dire que je ne ferai pas ça tous les jours! Donc, ok j'ai sûrement progressé mais l'effet a été d'autant plus bénéfique sur cette course aux bascules non négligeables.

3) Jouer le jeu du consumérisme (je sais c'est bas) et accepter les pubs Android pour avoir un jeu de plusieurs prog sous la main (bon c'est vrai je pourrais être VIP aussi...)

4) Provoquer sa chance en choisissant une course avec cailloux (ici, tout est basé sur l'espoir irrationnel que ce seront les autres qui s'échoueront - la vie est dure mais c'est la vie).

Moi qui ne m'intéresse quasiment jamais à la tête de course (mais qui a gagné au fait?), je n'avais pas anticipé qu'à ce niveau, on ne gratte plus de places à partir de la mi-course (B2), même à la fin.  Quand tu es habitué au top 3000 et au delà, tu sais qu'il faut rester concentré jusqu'au bout parce qu'il y a toujours des places à gratter à l'arrivée (je ne sais pas pourquoi, mais les joueurs semblent se relâcher à la fin). Mais ça, c'est vers la 3000ieme place. Dans le top 500, j'ai plus regardé derrière que devant. A aucun moment je me suis dit, cool je vais gratter de-ci de-là. C'est même un peu frustrant mais logique. En passant par les cailloux à la fin, j'ai juste regagné ce que j'avais perdu dans ma montée poussive du dimanche après-midi.

Un énorme coup de chapeau à Cahuet, qui a toujours été devant. Pour ma première perf post COVID (un top 1000 sur une Tara), il avait déjà mis tout le monde d'accord. Et là encore, faire un top 100, même en été, même avec les cailloux, bravissimo!

 

  • Like 3
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...